retour à la page d'accueil
Charabia environnemental
pdf à télécharger 05 octobre 2009
pdf à télécharger grenelle
pdf à télécharger milliardaires écoresponsables
pdf à télécharger tondeuse écologique
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : charabia environnemental     » photo : moretti1 / n°1 sur 2

   +    ++   D
“Chi parla male, pensa male e vive male.”
Qui parle mal pense mal, et vit mal.
Paroles précises et fortes de Nanni Moretti dans
Palombella Rossa
Il faut s’interroger sur le mal fait par toute la Novlangue environnementale, dont justement s’environne le discours politique, médiatique, industriel (cherchez pas , c’est le même discours, tenu par les mêmes hommes jouant aux chaises musicales)
Klemperer s’est interrogé sur la langue du troisième Reich.
voir résumé ici
Orwell a fourni dans « 1984 » les caractéristiques de la Novlangue : permet d’exprimer le contraire de ce qu’elle énonce.
ici un petit dico de novlangue
E.Hazan a analysé la langue de la 5 ème République, dans LQR
ici un entretien avec lui
Ces livres sont autant d'outils précieux pour décrypter le jargon "environnemental" actuel.
Analysons, par exemple, la simple expression : « Grenelle de l’environnement »
Relevons tout d’abord que le mot environnement, absent du Littré, est en fait un anglicisme.
L’emploi de ce terme conduit à penser que les problèmes environnementaux sont ceux des environs (ligne haute tension, tondeuse à gazon des voisins, publicité dans les boîtes à lettres,..) alors qu’ils concernent en fait, plus profondément, toute la planète…

Quant au terme « Grenelle », il s’agit, dans la mémoire populaire, d’accords salariaux qui, succédant à mai 68, ont décidé d’une augmentation de 35 % du SMIC.
Un Grenelle de l’Environnement, ça aurait pu vouloir dire :
Comme en 68, il y a crise : aujourd’hui le problème est à la fois :
quantitatif : il manque 500 000 logements
qualitatif : l’essentiel de l’existant est thermiquement lamentable,
donc il faut embaucher en masse des travailleurs qualifiés, qui manquent parce que les salaires du bâtiment sont trop bas vis-à-vis de la pénibilité et des compétences requises .
conclusion : il faut doubler, ou du moins augmenter sensiblement, le salaire des travailleurs qualifiés dans le bâtiment. (Faute de quoi, on a, par exemple, cet article du Monde du 05 octobre 2009 : voir en pdf)
Et c’est devenu : un voyage au Groenland du Ministre et de sa suite, puis un vigoureux encouragement à l’industrie nucléaire, pour favoriser la stratégie industrielle des amis du Président.

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots» (Jean Jaurès)

A vous de m'envoyer les perles de ce langage.

ici même

En pdf, le mot "Grenelle", vu par L.C.

Un qui a tout compris :
" Je crois que la première contribution d’une entreprise au développement durable c’est son propre développement " (L.Schweitzer, PDG de Renault)

Actualisation 3 octobre 2008 : devant la récession présente, le gouvernement parle de "croissance négative".
Encore un effort, et il va s'intéresser à la décroissance, la vraie, celle qu'on maîtrise.
Actualisation 14 décembre 2008 :en attendant, un très beau bêtisier du développement durable
Liste sans fin : exemple :
" L'EPR et la voiture électrique sont les deux mamelles du développement durable " (Nicolas Baverez)

Actualisation 10 novembre 2009 : ajouts (voir en pdf) : "Milliardaires écoresponsables" et "tondeuse à gazon écologique" !