retour à la page d'accueil
cinéma
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : cinema     » photo : buster-keaton / n°1 sur 1

buster-keaton.jpg
   +    ++   D
La plus belle séquence de toute l'histoire du cinéma est une chorégraphie

qui fait danser ensemble Buster Keaton , et une ville sous la tempête.

L'architecture n'a pas réglé sa dette au cinéma.

Elle en est resté à l'ère de la photographie :
les rendus de concours jouent à reproduire une photographie.
certains projets semblent faits pour produire des images dans des revues.
se transformant en villages Potemkine, sans épaisseur, ni histoire.
En vérité, tout architecte devrait s'envisager en metteur en scène, qui a trois films à écrire :

le premier , celui de la construction du bâtiment : l'arrivée des matéraux, des ouvriers, la levée de la pâte.

le second, le parcours des habitants et des visiteurs dans l'oeuvre construite, le jeu des lumières changeantes.

le troisième, qui est un très très long métrage, l'histoire de l'évolution du bâtiment dans le temps, avec une happy end : disparition.
Tournez !