retour à la page d'accueil
des forêts domaniales
pdf à télécharger onf 22 octobre 2010
pdf à télécharger ONF dur dur
pdf à télécharger galop d'essai
pdf à télécharger 120131 ONF occupée
pdf à télécharger stock de carbone
pdf à télécharger english version
pdf à télécharger onf malaise
pdf à télécharger boutefeu
pdf à télécharger menaces de Moscou
pdf à télécharger Eric Woerth a bien violé l'édit de Moulins
pdf à télécharger onf ce service public qu'on abat
pdf à télécharger not for sale
pdf à télécharger surexploitation mediatique
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : des forets domaniales     » photo : descriptif / n°1 sur 18

   +    ++   D
La forêt française est riche :
ici site de l'INF
Elle se divise en forêt privée
ici site des CRPF
Et forêts publiques, dont les forêts domaniales (appartenant à l'état, par opposition aux autres forêts publiques, appartenant aux collectivités locales) , accessibles à tous, pour la promenade, par exemple ici près de Céret, des hêtres et des châtaigniers.
Elles sont gérées par l’ONF.Depuis l'édit de Moulins (1566), les forêts domaniales sont bien publics inaliénables.
ici site de l'ONF
et, en pdf, un article de la revue électronique VertigO, résumant l'histoire et la situation des forêts publiques.

On sait par ailleurs que le bois est devenu un produit à l’économie mondialisée.
(Voir en pdf déclarations russes, où le bois intervient, juste après le gaz et le pétrole, comme moyen de pression sur l’Europe.)
APOLOGUE : La forêt est riche, mais le pays s’appauvrit.
Qu’adviendrait-il si, devant l’endettement croissant du pays, l’ONF, qui est déjà pressée de vendre ses ressources à un rythme toujours plus grand, était purement et simplement privatisée ?
On sait que les étrangers s’intéressent depuis longtemps aux coupes françaises, que des chinois ont récemment acquis des forêts vosgiennes.
Si l’ONF était vendue, plus de promenades en forêt : il n’y aura plus que des propriétés privées.
Mais, plus grave, plus de gestion à long, et très long terme des forêts.

Les forêts françaises mises à l’encan suivraient le même chemin que les forêts africaines.
voir ici
Ou les forêts amazoniennes.
voir ici

Et nous serons réduits à l’état des pygmées (sans leurs merveilleux chants polyphoniques), ou des indiens (sans leur parures de plumes)
Défendons donc nos forêts, et les leurs, en même temps.
Ce qui n’empêche pas d’apprendre à chanter, ni de collectionner les plumes.

UN SUJET BRULANT : Nombreuses actualisations

Actualisation du 6 décembre 2008 (voir en pdf) : les forêts, vues comme des stocks de carbone, à échanger sur le marché mondial : il fallait y penser !

Actualisations du 14 juillet 2010 et du 18 février 2012 (voir en pdf) : un galop d'essai, dans le bradage des forêts domaniales : E.Woerth viole l'édit de Moulins.

Actualisation du 6 août 2010 : on peut aussi aller voir du côté des forêts russes qui brûlent pour mieux se convaincre que l'abandon des forêts à la seule rentabilité à court terme engendre de pénibles surprises.

Actualisation au 1er octobre 2010 : malaise à l'ONF.

Actualisation au 23 décembre 2010 : le gouvernement britannique prêt à vendre ses forêts pour renflouer ses caisses !(voir en pdf : "english version" )

Actualisation au 18 février 2011 : face à l'inquiétude de la population, et à son engagement déterminé Cameron renonce à vendre les forêts : une leçon utile. (voir en pdf : "not for sale")


Actualisation au 29 avril 2011 : l'avenir de l'ONF mérite mieux que cette promenade très médiatique du président en Corrèze (voir en pdf :" surexploitation médiatique")

Actualisation au 23 mai 2011 :on se rapproche : ce n'est même plus le gouvernement qui décidera !voir ici le cas de la Grèce
Le Premier ministre luxembourgeois et chef de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker a proposé la privatisation des biens de l'Etat grec d'après le modèle allemand de la "Treuhandanstalt", agence chargée de privatiser les entreprises de l'Allemagne de l'Est après la chute du mur.
"Je saluerais la création par nos amis grecs d'une agence de privatisation indépendante du gouvernement, dans laquelle siégerait des experts étrangers" a déclaré M. Juncker dans une interview avec le magazine "Der Spiegel" qui parait lundi."

Actualisation au 26 juillet 2011 : Deux articles :
ONF dur dur : sur les suicides au sein de l'entreprise
ONF : service public qu'on abat : un des salariés interviewés émet ceci : "on nous vendra pour un euro symbolique à Véolia ! "

Mise à jour 31 janvier 2012 : voir 120131 ONF occupée, en pdf.