retour à la page d'accueil
le quattro volte
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : le quattro volte     » photo : le-quattro-volte-1-g / n°1 sur 7

   +    ++   D
Quelque part entre les chroniques
passage du temps qui interroge notre rapport au temps et à la mort
et
nous arbres sur notre rapport au règne végétal ,
le très beau film de Michelangelo Frammartino , basé sur l'aphorisme de Pythagore :

« Nous avons en nous quatre vies qui s'emboîtent les unes dans les autres. L'homme est un minéral, car son squelette est constitué de sels, un végétal, car son sang est comme la sève des plantes, un animal, car il est mobile et possède une connaissance du monde extérieur. Il est humain, car il a volonté et raison. »

Transmigration des âmes ?

Proust le formule ainsi : "Je trouve très raisonable la croyance celtique que les âmes de ceux que nous avons perdus sont captives dans quelque être inférieur, dans une bête, dans un végétal, une chose inanimée, perdues en effet pour nous jusqu'au jour , qui pour beaucoup ne vient jamais, où nous nous trouvons passer près de l'arbre, entrer en possession de l'objet qui est leur prison ...
Le film muet qu'on attendait depuis l'invention du cinéma parlant.

Voir aussi l'interview, en italien, de Frammartino sur : vimeo