retour à la page d'accueil
les grèves des charpentiers
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : les greves des charpentiers     » photo : Blanc 01 / n°1 sur 3

   +    ++   D
Il faut aujourd'hui construire plus, et mieux, en bois : tout le monde s'accorde sur le sujet. Mais il y a très peu de charpentiers qualifiés sur le marché du travail. Explication : c'est un travail qui apporte bien du bonheur, certes, mais qui est pénible et peu rémunérateur.
Remède : une augmentation des salaires
Moyens employés historiquement, en 1822. 1840, 1845,... : la grève.
La Loi Le Chapelier, durant la Révolution, brisant les Corporations, a mis à mal l'organisation des charpentiers.
Aujourd'hui, le recours à l'intérim a le même effet.

Le XIXème siècle a été riche de grandes grèves de charpentiers, souvent annonciatrices de plus amples mouvements sociaux. voir ici par exemple

Et l'histoire n'est pas finie, n'en déplaise à certains : voir ici, par exemple

A suivre ...

Envoyez là vos idées

Actualisation du 8 août 2009 :
Un récit circonstancié de la Grève des Charpentiers de 1845 a été écrit l'année même par Julien Blanc
(Dommage de devoir aller jusqu'à la Bibliothèque d'Etat de Bavière, pour avoir accès à ce récit !)
Je joins donc ici un extrait.