retour à la page d'accueil
non au brevetage du vivant
pdf à télécharger breveter le vivant
pdf à télécharger le monde du 10 juin 08
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : non au brevetage du vivant     » photo : 1906 / n°1 sur 1

1906.jpg
   +    ++   D
A juste titre, on peut s’élever contre le hold-up mondial que certaines firmes pratiquent en s’attribuant la découverte des propriétés de certains végétaux, en faisant breveter ces soi-disant découvertes.
toutes explications ici

Voir également ici

On peut même, magnifique, envisager de faire du profit avec le réchauffement climatique en brevetant les gènes de résistance au changement climatique ! (voir en pdf, article du Monde du 10 juin 08)

Ici, une lumineuse conférence à ce sujet de Miguel Benasayag

Et il est permis de regretter l’époque où les droits de propriété intellectuelle n’avaient pas la même vigueur, où Bach composait des pièces à partir de celles de Vivaldi sans se soucier de royalties.

(C’était aussi l’époque où l’Europe existait, et sans les Eurocodes !)

Je considère que la tradition bien vivante de la construction en bois comme du vivant.
Au fur et à mesure de l’évolution des techniques, cette tradition évolue, par l’apport de chacun au tronc commun.
Je ne prétend, en ce qui me concerne, que travailler à des variations, comme un musicien à sa façon, autour de thèmes écrits de longue date : charpentes triangulées, arcs, poutres composées, planchers cloués (en illustration l’extrait d’un livre anglais datant de 1906)
Dès lors, il est irritant, et même inquiétant de voir des brevets être déposés autour de ces évolutions, qui, si l’on considère que la construction en bois est une des pistes pour un monde plus vivable, sont de l’intérêt de tous, et devraient constituer un bien commun.

L’un « découvre » la maison à ossature bois, qui a 150 ans, l’autre l’empilement des bois, qui remonte au néolithique, le troisième le plancher cloué, datant de la machine à vapeur, pour leur plus grand profit, et celui des tribunaux.

Il est temps d’arrêter les frais (de justice) !
Ou je me trompe ?

Envoyez là vos idées
Un échange de mails, du 3 avril 2009 :
J'ai reçu ça :
Bonjour Monsieur. Nous avons vu votre site. Vous êtes amateur du beau , nous aussi. Nous avons mis au point un système de poutres , charpente , totalement original , que nous avons breveté. Pour l'instant c'est tellement spectaculaire que nous cachons , mais nous pourrions répondre à quelques consultations de prix pour des portées de 10 à 40 ml avec des formes originales. Bonne journée.
Ma réponse :
Bonjour, Je vous remercie de m'informer que vous avez un secret. Mais c'est si vous tenez à le garder secret, cela ôte de l'intérêt à l'information. Si vous êtes un fervent lecteur de mon site, la page "non au brevetage du vivant" ne vous a pas échappé. Laissez moi mon plaisir, qui est d'inventer, non d'acheter . Merci de votre compréhension.