retour à la page d'accueil
petrir
pdf à télécharger discours de la servitude volontaire
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : petrir     » photo : 2013-07-12 11 / n°1 sur 1

2013-07-12 11.35.01.jpg
   +    ++   D
PETRIR

Choisir sa farine, adapter la quantité d’eau au temps qu’il fait, faire en toutes saisons ce gâteau juste pour embaumer la boutique, ne rendre compte qu’à soi, être responsable en tout point du pain vendu, inventer une nouvelle recette chaque mois,… voilà l’artisan boulanger.

Il est loisible aussi de recevoir un mélange tout prêt à enfourner, comme le béton vient par camion toupie, de le faire cuire suivant des protocoles établis par contrat, …. Voilà le boulanger soumis à la tutelle des grandes sociétés de meunerie, même si cela s’appelle franchise (indûment : franchise voulant dire, selon Littré : « état de celui qui n’est assujetti à aucun maître »)

Tous deux excellents hommes, au demeurant, mes deux boulangers !

Sur le sujet, on peut voir ceci qui est l'exemple parfait
Le choix :

Pétrir, comme le disait avec délectation mon professeur Julius Natterer, une structure suivant des critères que l’on recherche, ordonne, respecte (ou non), en lui donnant forme chaque fois diverse : ce n’est pas la farine qui dicte, c’est elle que l’on choisit pour le pain dont nous avons faim.
Même farine rude, grossière, fera l’affaire s’il le faut.

Ou bien, enfourner dans le projet les mélanges tout faits, les composants élaborés ailleurs, sans tenir compte des conditions locales, des gourmandises particulières des uns et des autres, du temps qu’il fait aujourd’hui, tristesse ou joie.

Ce choix-là est encore possible, mais pour combien de temps ?
Le choix de sortir dans la rue, pour manifester sa colère, ou sa soif de justice, est encore possible, mais pour combien de temps ?

Choisir, en grec 'Krinein', qui a donné crise.

Crise : le moment donc, du choix, de ceux-ci, entre autres.

NB : la présence, en annexe sous pdf, du "Discours de la servitude volontaire" n'est pas un fond de casserole oublié du dernier sujet consacré à Montaigne et à ses poutres....non, cette présence est volontaire.