retour à la page d'accueil
quand les architectes étaient charpentiers
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : quand les architectes etaient charpentiers     » photo : j'09-23 / n°1 sur 5

   +    ++   D
La boxe, et la charpente.

C’est , à travers le livre « Du béton et autres secrets »(L’Arche, 2009), l’itinéraire de l’apprentissage de Tadao Ando.

Prendre des coups, et continuer à avancer : la boxe paraît en effet un bon apprentissage pour le courage, ce qui devrait être le propre de l’architecte.
(vaste sujet, nous y reviendrons).
Pour la charpente, cela surprend, venant de l’un des maîtres du béton armé.
Cela fait donc partie « des autres secrets » :

Tadao Ando raconte la maison dans laquelle il a grandi , toute en bois, le rôle de la lumière dans les maisons japonaises, comment il a été amené à aider les artisans qui rénovaient cette maison, « le rapport d’intimité avec le chantier », le bonheur de fabriquer quelque chose de ses mains, comment il est « important de comprendre l’échelle et le poids, et la nature profonde de chaque matériau ».

« L’apprentissage s’est fait par mon corps ».
Illustration par quelques photos du Musée du bois, de Mikata-Gun.