retour à la page d'accueil
récupération
pdf à télécharger Japon
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : recuperation     » photo : 1989 / n°1 sur 13

   +    ++   D
Ouvrant cette page dédiée à la récupération, il me faut d’abord saluer S.K. la Reine de la récupération végétale , et en tous genres
En 1989, j'utilise les chutes occasionnées par la découpe d'arcs dans des planches, pour un observatoire, pour faire une chaise, et du petit bois.
Cette activité de réemploi est la plus spontanée du monde, et ne bénéficiait pas jusqu’il y a peu , de l’onction de la théorie.

Oubli réparé, et peut-être jusqu’à l’excès, par le livre de J.M. Huygen :
"La poubelle et l’architecte" (2008. Acte Sud),où l'auteur s’oblige à nommer, classer les différents types de réutilisation, réemploi, … toute une taxinomie, dont on espère qu'elle n'est pas aussi taxidermie ...
C’est une occasion de plus de se balader dans le merveilleux Palais Idéal du facteur Cheval : un récupérateur solitaire

Mais aussi de visiter le site Rural Studio une utopie généreuse dans l’Alabama misérable qu’avait décrit James Agee

Réutiliser devrait être le premier réflexe dans le cadre de projets éco-responsables.
Les différentes normes qui sont censées nous protéger l’interdisent malheureusement le plus souvent : traverses de chemin de fer , pavés de bois … adieu !
Il suffit de voir (Japon.pdf) l'article publié en 1983 par "Techniques et Architecture" pour être frappé par la beauté de la maison communautaire bâtie au Japon en traverses, et regretter que ceci nous soit désormais interdit.
J’ai eu d’autant plus de plaisir de pouvoir récupérer au moins la pile du pont de Barnas , même un peu désaxée, au lieu de devoir en construire en béton, à prix d’or.



Actualisation au 22 novembre 10 : La Villa Déchets, à Nantes, c'est à dire ici