retour à la page d'accueil
taksim
pdf à télécharger malgré la répre
pdf à télécharger Des projets d'urbanisme
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : taksim     » photo : 001 / n°1 sur 26

   +    ++   D
Quand construire veut dire détruire (voir en pdf : des projets d'urbanisme fou...): vaste sujet, des territoires de Palestine à l'Aquila, en passant, logiquement , par Istambul. Détruire des maisons, détruire un mode de vie, détruire des liens sociaux, détruire finalement ce qui fait la ville , pour construire ce qui fait de l'argent...

Au début,place Taksim, il s'agissait de défendre des arbres, un parc menacé par la construction d'un centre commercial déguisé en caserne ottomane, et puis, voici un récit , parmi tant d'autres :
Oui je suis a Istanbul et ca prend vraiment des dimensions enormes ici. Tous les gens sont dans la rue, il y a une entraide pas croyable tout le monde apporte son aide autant qu'il peut, on se prend tous prend de lacrymo sur la gueule (et la ils sont passe a un autre gaz qui gratte et fait vomir parce qu'ils leur reste plus de lacrymo) mais toutes les maisons ont ouvertes leurs portes, les gens nous apporte a boire et a manger, nous prennent chez eux quand on est encercle par la police, quelque soit les tendances politiques, et meme s'ils n'en ont pas, j'ai revu de personnes que jamais j'aurai cru voir dans la rue. Les médias turcs sont tous corrompus, ils montrent des documentaires de pingouins a la tele mais toutes les informations passent sur facebook et twitter, ils ont essaye de couper internet mais ca n'a pas trop duré. J'ai la masse d'information, mais je passe rapido a la maison pour me changer j'ai pas trop le temps de les trier, si tu peux consulter facebook je te conseille la page "Taksim Gezi Parki Dernegi" c'est principalement en turc mais y a aussi des infos en anglais, y a des photos sur le site
http://occupyturkey2013.tumblr.com/
, une tele (norvegienne eh oui...) ou ils montrent en live
http://www.vgtv.no/#!/video/65035/opptak-opptøyer-i-istanbul-recording-riots-in-istanbul-day-2
Je t'écris tout ca sur le coup, je te raconterai plus en détail mais il y a une manif a paris demain si vous voulez passer avec les camarades
http://www.facebook.com/events/126559374216806/
, et puis ca serait genial si vous pouviez repandre les infos car on n'a pas beaucoup de moyens ici, je vais envoyer des temoignages au Monde mais pas eu le temps d'écrire, voici le temoignage d'une fille que j'ai connue y a quelques jours

Jeudi 30 mai Le jeudi je suis allée vers 13 heures au parc, j'ai pris mon livre et je l'ai lu, le parc était particulièrement bondé et il y avait des personnes de tout âge. Le tableau qui s'offrait à moi n'était pas du tout celui d'un " nous sommes ici pour créer un soulèvement" mais celui d'un " ici c'est notre parc et on ne veut pas de caserne, nous habitons ici". Je suis restée là-bas jeudi jusqu'à une heure du matin, le soir les uns apportaient de la bière, les autres buvaient du thé ou du café ou encore dansaient, chantaient, des groupes jouaient de la musiques, des gens dormaient dans les tentes, d'autres attachaient des hamacs aux arbres pour y dormir, c'était très agréable ( bien sûr il y avait beaucoup de policiers mais ils n'intervenaient pas)

Vendredi 31 mai Le vendredi, j'étais près de la sortie du métro à Taksim aux alentours de trois heures de l'après-midi et alors que tout allait bien d'un coup les fourgon blindés sont passés à l'attaque, tout est devenu gaz, et des jets d'eau à pression ont été pulvérisé partout. Le métro avait été fermé, le funiculaire ne marchait plus non plus. Moi j'ai couru à Findikli. Je n'arrivais plus à respirer et mes yeux me brûlaient à cause du gaz, j'étais trempée à cause de l'eau. Après ça le soir à une heure je suis remontée à Taksim sauf que cette fois-ci je suis rentrée par l'hôpital allemand à Cihangir et je suis remontée le long de Siraselviler. J'ai quitté les lieux vers 4 heures et jusqu'à 4 heures tout était recouvert de gaz, on aurait dit un champ de bataille. Les habitants de Cihangir, Gumussuyu, Etiler, Nisantasi et Hisar Ustu sont sortis dehors ou ont participé au soulèvement en frappant sur leurs casseroles avec leurs fourchettes à travers leurs fenêtres. Après je suis rentrée.

Samedi 1er juin : Aujourd’hui à 15h je suis allée au parc de Gezi en passant par l'Intercontinental Ceylan Hotel, la police avait dit qu’elle s’était retirée. Quand j’étais au centre du parc, soudain des hélicoptères ont lancés des bombes de gaz lacrymogènes et ont nous étions encerclés par les fourgons projetant de l’eau. Ce gaz était en particulier plus fort et efficace, c’est pour cela que je crois en la rumeur comme quoi la police utilise du « gaz orange » (gaz qui aurait été utilisé lors de la guerre du Vietnam selon certaines informations qui circulent sur Internet). Tout le monde était prêt, et comme de nombreux autres manifestants j’avais un masque pour respirer (masques qui s’épuisent dans les pharmacies), pour que mes yeux ne me brulent pas je portais des lunettes de natation, et un mélange d’eau et de Rennie dans une bouteille de produit ménager. Je suis rentrée à l’hôtel Ceylan en courant pour me réfugier tout en me mettant de l’eau-rennie sur mon visage car je ne pouvais plus respirer. L’hôtel a ouvert ses portes et a distribué des citrons et de l’eau. Juste quand on croyait que la situation s’était apaisée, la police est rentré dans l’hotel et a utilisé du gaz lacrymogène à l’intérieur. Comme tout le monde, nous nous sommes dirigés vers les étages. Le gaz était très fort et présent dans tous les espaces. Au même instant un incendie s’est déclaré dans le jardin. Si on sortait dehors on devait affronter les flammes et le gaz lacrymogène. Nous sommes restés pendant 2h30 dans la chambre de réunion qui était devenu une véritable chambre à gaz. Quand nous sommes sortis, il y avait toujours du gaz dans l’air, des bombes (de gaz) qui explosaient partout. Moi j’étais avec un(e) ami(e), il/elle n’allait pas bien du tout, nous nous sommes précipités à l’hopital Américain alors qu’il/elle vomissait. On lui a relié un tube d’oxygène et un sérum, moi je me suis seulement allongée. En ce moment je me trouve à Nisantasi, tout mon corps brule a cause du gaz, j’ai des nausées et j’ai très mal à la tête. J’ai vraiment cru mourir quand j’étais à l’hôtel, j’ai même pleuré pendant des heures. Les manifestations continuent. La manifestation en place est magnifique, et va s’inscrire dans les pages de l’histoire ! Il est rare de voir les personnes s’unir en Turquie, tout le monde s’entraide tel des frères. Aujourd’hui un homme m’a donné du citron, et moi j’ai vaporisé la solution antiacide sur le visage d’un manifestant. Les manifestations continuent partout, à Besiktas aussi et pas seulement à Taksim ! Personne n’abandonne, c’est très bien, et moi j’essaye de participer le plus possible, le gaz lacrymogène est une chose terrible vous ne pouvez même pas imaginer, j’espère que personne en fera l’expérience. Voila, j'ai un peu tout balancé d'un trait mais personne ne s'attendait a ca et c'est vraiment du grand pour un peuple qui ne s'est jamais révolté de facon si unifiée depuis 30 ans!! A tres bientot,
3 semaines plus tard :
The new Decisions:
1 )Taksim Solidarity lying in hospitals will be visiting the Resisters.
2) Demands continuous
3) at 21.00 sound actions will continue to be made in the areas of the forums escape disaster
4) Neighborhoods with reform.
5) Large and comprehensive forum will be organized .
6) Saturday, the Taksim Gezi Park Vigil will continue and massive call for participation.
7) will be supported and will be disseminated to such actions as "the man".
8) each evening;
come out into the street at 20.00) to the nearest 10 minutes-15 minutes will focus on the "b" on the Pocket hands) at 21.00 to be exercised "all weather" pots and pans musical c) at 22.00 5 minutes will not be used to shut down the phone, konusulmayacak, computer, Tv and lights turned off and SILENCE at home

Une page d'histoire, qui est une page de poésie, au sens fort du mot.

10 REASONS TO VISIT ISTANBUL (through Mehmet Yaranona)
Why you should come and visit this beautiful city (and country)
1) The whole city is one massive human art installation. There are thousands of people staring in silence at a building. The Governor has been doing a post-constructivist stand-up routine for weeks.
2) It's full of surprises, a must for any great holiday. One minute the police are beating journalists, the next they're reading Tolstoy.
3) It's pretty empty so you'll get a great deal. My advice would be the Divan Hotel - compassionate staff, beautiful location and excellent medical facilities.
4) It has the only park in the world that is completely open to the public but which you can't enter.
5) The Gas Festival 2013 is getting rave reviews. The New York Post says '5 - after a muted reception in Diyarbakir in previous years, this year's event is being lapped up by the locals who just can't get enough and keep coming back for more'.
6) Ouokl.
7) Every night at 9pm, the World's largest percussion orchestra performs an Opera for Tayyip, a cacophonous medley generously sponsored by Tefal. The government offers free tours of the city all the way to Kazlicesme. If you're planning to go anywhere else, you get free front seat tickets to the Gas Festival.
9) There are great short-term employment opportunities. For example, the authorities are looking for people to represent the inflation and compound annual growth rate lobbies. Bring down a government and get a tan all in the same week!
10) The Turkish people are among the bravest, kindest, most creative people in the world. You could learn a thing or two from them while you're here.