retour à la page d'accueil
tyrannie du quantitatif
pdf à télécharger Thermiquement votre
pdf à télécharger sarkozy dénonce la religion du chiffre
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : tyrannie du quantitatif     » photo : HQE / n°1 sur 1

HQE.jpg
   +    ++   D
« Faites du chiffre »
C’est l’injonction du capitalisme, son idéal de beauté.

« Donnez nous des chiffres »
C’est la demande du Maître d’Ouvrage, le devoir sacré de la Maitrise d’œuvre, à commencer par les ingénieurs.

L’introduction de la norme dite « HQE » a été l’occasion pour les technocrates de se pencher sur tant d’aspects qui leur avaient complètement échappé : lumère naturelle, ventilation, qualité de l’air … qu’on ne saurait plus désormais les régler autrement qu’en passant sous les fourches caudines d’une règlementation gourmande de chiffres.

Ce qui nous vaut aujourd’hui, par exemple :
- Des débits d’air extravagants, y compris dans des pièces vides.
- Des éclairages traquant la moindre ombre comme propice au crime.
- Des températures uniformes dans le temps et dans l’espace.
Un des thèmes du mouvement moderne était le bâtiment comme machine à habiter.
Il semble qu’aujourd’hui , ce sont les habitants qui sont considérés comme des machines habitantes, incapables de régulation thermique, d’adaptation à un milieu changeant, ou hétérogène, d’initiative comme ouvrir une fenêtre, d’avoir même des désirs différents les uns des autres , ou simplement fluctuants ?

Au-delà, faut-il vraiment valider tous les choix architecturaux par des quantités mesurables, comme l’on voudrait aujourd’hui quantifier l’apport d’un enseignant, ou celui d’un créateur ?

J’ai peur de ne rencontrer un jour que des bâtiments parfaits, de ce seul point de vue, c'est-à-dire insipides, voire invivables.

A vouloir contrôler tout (mais est ce même le cas ?), nous perdons le risque du pire, mais aussi du mieux, et pire, le goût du risque :
« une vie sans risque est un trombone sans coulisse » (F.Marmande)

Ne peut-on de temps en temps se fier à l’intuition de l’architecte , à son esprit de synthèse ?
Cet esprit de synthèse que l’on tue, à focaliser successivement sur tant de « cibles » ?
Mince résistance, vous ne trouverez sur ce site aucune des indications réduisant les projets à des chiffres : date, surface, portée, prix, montant des honoraires, consommations supposées (et jamais vérifiées).

Actualisation au 14 septembre 2009 : le Président est d'accord avec moi, il ne lui reste plus qu'à accorder sa politique à ses paroles : vaste programme !

Actualisation au 29 août 2010 : un petit texte d'Yves Perret : "Thermiquement votre" , (en pdf).